Les Enseignants bouddhistes de la CBA
Maîtres,  Abbés, Lamas, Vénérables 

10430851_321929268007658_9038157647360947751_n.jpg

S'il vous plait, comprenez l'importance de la transmission des enseignements du Bouddha au monde contemporain, sans la diluer dans de vaines considérations, sans la déformer, sans la figer, cette sagesse doublement millénaire étant une force pour tout être humain tant sa substance représente la réalité de la vie

Sagesses bouddhistes - Traduire l'enseignement du bouddha, un véritable défi - août 2020

sagesses bouddhistes small.jpg
bouddha-alsace.png
tu-hanh-lang-nghe_edited.jpg
siteon0.png

Pagode PHÔ HIÊN
 Vénérable Nisu'Thich Nhu Quang

Biographie 

title-1596707041_edited.jpg

L’Association Cultuelle Bouddhique Vietnamienne de Strasbourg a vu le jour en 1989. Elle a pour objectif d’enseigner la pratique du bouddhisme selon la tradition Vietnamienne. La Pagode Bouddhiste PHÔ HIÊN est pour les Vietnamiens à la fois un abri temporel et un refuge spirituel. La religion dominante au Vietnam est le bouddhisme Mahayana, également connu sous le nom d’École du Grand Véhicule.

Son idéal est d’atteindre les vertus essentielles : générosité, moralité, patience, vigueur, concentration et sagesse, puis de rester dans le monde pour aider les autres.

La Pagode est ouverte à toutes les personnes qui souhaitent se recueillir, pratiquer la méditation ou participer à des retraites. La famille et la jeunesse bouddhiste (*) participent à toutes les activités de l’association. La direction spirituelle est assurée par notre Vénérable Thich Nu Nhu Quang.

Autres activités de l’Association:

  • La fête du Têt (Nouvel An lunaire)

  • Célébration du VESAK, fête de la naissance du Bouddha (Lê Phat Dan)

  • Le culte des ancêtres (Lê Vu Lan)

  • Fête de la mi-automne (Têt Trung Thu)

  • Cérémonie de cinq vœux du couple

  • Le culte des ancêtres (Lê Vu Lan – ULLABANA)

(*) elle a pour vocation d’inculquer les valeurs fondamentales de la culture vietnamienne et les principes de la doctrine bouddhiste à travers les différentes activités.

Association Cultuelle Bouddhique Vietnamienne de STRASBOURG
Pagode Bouddhiste PHÔ HIÊN
7 rue de Guebwiller – 67100 STRASBOURG
Tél : 03 88 84 58 31

                                                                       ***

Vidéo : Sœur Giac Nghiem
Abbesse de la Maison de l’Inspir

Vidéo : Sœur Giac Nghiem abbesse de la Maison de l’Inspir

Sœur Giac Nghiem est l’abbesse de la Maison de l’Inspir et y est un grand pilier. Autrefois kinésithérapeute à Saint-Étienne (42), elle a été ordonnée novice en 1999 par Thay. Mère de deux enfants adultes, elle a rejoint les Pruniers pour se « guérir de la souffrance » de son divorce, après 31 ans de mariage. « Je n’avais pas l’intention de devenir moniale. Mais j’ai toujours senti un appel religieux très fort », confie-t-elle. Le bouddhisme a conquis cette chrétienne, qui évoque pourtant avec amour « son » Jésus, dont elle est « restée très proche ». Thay l’a choisie comme responsable de la Maison de l’inspir.  Sr Giac Nghiem, ou bien sœur Elisabeth, est une sœur Française qui a une grande bodhicitta et beaucoup d’énergie. Elle est une source de refuge pour beaucoup de pratiquant·e·s qui viennent à la Maison de l’Inspir pour pratiquer et se ressourcer. Elle part souvent pour des retraites partout en France. Tous les ans, elle donne des enseignements au Village des Pruniers, pendant la retraite francophone au printemps et pendant la Retraite d’été.

templezen_ryumonji.png

Maître Reigen Wang-Genh

 

Biographie

Maître Reigen Wang-Genh pratique le zen sôtô depuis 1973.

Il reçoit l’ordination de moine de Maître Taisen Deshimaru en mars 1977

et le suit dans de très nombreuses sesshin (retraites) tant en France qu’à l’étranger jusqu’au décès de Maître Deshimaru en 1982. Pendant ces neuf années, il pratique au dojo de Strasbourg, dirigé alors par Jean Shogen Baby, et participe très activement à son développement. En 1986, il devient responsable du dojo de Strasbourg.

 

A partir de 1987, avec l’aide de quelques pratiquants allemands, il commence à fonder des dojos dans les principales villes du Bade-Wurtemberg : Freiburg, Stuttgart, Karlsruhe, Heidelberg, Mannheim ainsi que dans les principales villes d’Alsace : Mulhouse, Colmar, Sélestat, Benfeld… Le dôjô de Strasbourg devient alors un centre zen régional qui organise conjointement avec les autres dojos de grandes retraites dans les Vosges. Olivier Reigen Wang-Genh commence à ordonner des moines et nonnes en 1992 et ainsi, forme-t-il naturellement une sangha (communauté) de plusieurs centaines de membres laïcs ou ordonnés.

 

C’est ainsi qu’en avril 1999, il fonde avec l’aide de toute la sangha régionale, le monastère Kosan Ryumon Ji à Weiterswiller en Alsace (France). Une quinzaine de moines et de nonnes décident alors de le rejoindre pour une pratique de la vie monastique selon les règles traditionnelles d’un monastère zen sôtô.

Olivier Reigen Wang-Genh reçoit en 2001 la transmission du Dharma de Maître Dôshô Saikawa, actuel responsable du zen sôtô pour l’Amérique du Sud. En juin 2011, il donne à son tour la transmission du Dharma, à son plus ancien disciple, Konrad Tenkan Beck.
 

Maître Wang-Genh assure la fonction de vice-président de l’Union Bouddhiste de France ( après en avoir exercé la présidence pendant de longues années ), fédération regroupant une majorité des écoles bouddhistes présentes en France. Il est également Président de l’Association Zen Internationale qui rassemble la plupart des anciens disciples de Maître Deshimaru.

La parole "Vraie"
Maître Reigen Wang-Genh
Sagesses bouddhiste

LTsultrim_accueil.jpg
Bodhicharya-logo.png

Association Bodhicharya 
Lama Tsultrim Guèlek

Biographie

Association Bodhicharya 

Lama Tsultrim Guèlek

 

Né à Grenoble en 1955, disciple des Vénérables Kalou Rinpoché, Bokar Rinpoché et Ringou Rinpoché. Directeur spirituel du centre Bodhicharya France et des centres affiliés, Lama Tsultrim est moine depuis 1985, il a effectué la traditionnelle retraite de 3 ans, 3 mois et 3 jours, de 1988 à 1992.

Ses 25 ans de vie monastique et de nombreuses années d’enseignement lui ont permis de bien se familiariser avec la mise en pratique du Dharma en Occident.

Il assure en outre l’accompagnement spirituel d’un grand nombre de pratiquants et connait bien les obstacles auxquels des pratiquants occidentaux peuvent être confrontés, les moyens de les dépasser et les pièges à éviter.

 

Enfin, Lama Tsultrim transmet le Dharma directement en français et illustre souvent ses enseignements à l’aide de situations du quotidien, ce qui rend ses enseignements vivants et accessibles. 

La patienceLama Tsultrim Guèlek
00:00 / 23:03

Association Bodhicharya 
Lama Tsultrim Guèlek

 
CLASBEC LOGO.jpg

Vénérable Khamdeng

Association CLASBEC

 
 
Nisu' Tch Nhu Quang XL_edited.jpg

Biographie

Association Bodhicharya 

Lama Tsultrim Guèlek

 

Né à Grenoble en 1955, disciple des Vénérables Kalou Rinpoché, Bokar Rinpoché

et Ringou Rinpoché. Directeur spirituel du centre Bodhicharya France et des centres affiliés, Lama Tsultrim est moine depuis 1985, il a effectué la traditionnelle retraite de 3 ans, 3 mois et 3 jours, de 1988 à 1992.

Ses 25 ans de vie monastique et de nombreuses années d’enseignement lui ont permis de bien se familiariser avec la mise en pratique du Dharma en Occident.

Il assure en outre l’accompagnement spirituel d’un grand nombre de pratiquants

et connait bien les obstacles auxquels des pratiquants occidentaux peuvent être confrontés, les moyens de les dépasser et les pièges à éviter.

 

Lama Tsultrim transmet le Dharma directement en français et illustre souvent ses enseignements à l’aide de situations du quotidien, ce qui rend ses enseignements vivants et accessibles.

Découverte de la Pagode WAT SIMOUNGKHOUNE

stl_flamme_edited.jpg

Khenpo Tashi Sangpo Amipa 
Moine ordonné de l’école Sakya

 

Biographie

Khenpo Tashi Sangpo, neveu du vénérable Lama Shérab Gyaltsen Amipa Rinpoché est né en 1973 à Sakya, dans la famille Amipa, au Tibet.

À l’âge de 10 ans, il entre au monastère principal de Sakya, Thubten Lhakhang Chenmo, et commence la préparation pour recevoir l’ordination des moines novices. Il étudie au monastère jusqu’en 1994, date à laquelle il prend la décision de quitter le Tibet. Il traverse la chaine de l’Himalaya, avec juste le strict nécessaire pour survivre dans le froid, en compagnie d’autres fugitifs, dormant le jour et marchant la nuit. Il arrive à la frontière avec l’Inde après cette longue marche. Il trouve refuge à Dehra Dun, au monastère Sakya, lieu de résidence de Sa Sainteté le 41 ème Sakya Trizin.


Inscrit au Collège Sakya, une université monastique, il étudie et approfondit sa compréhension des divers aspects de la pratique et de la philosophie bouddhiste.

Il termine ses études en l’an 2000, et obtient les diplômes « Kachu-pa » et « Loppön ». En mai 2000, il s’envole pour l’Europe et s’installe en Suisse, invité par son oncle, le vénérable Lama Shérab Gyaltsen Amipa Rinpoché, afin de devenir le moine résident du centre Thupten Changchup Ling à Arosio. Il est responsable du temple et dirige des rituels quotidiens et des séances de méditation.

Il accompagne la plupart du temps son oncle dans les différents centres européens et prend en charge certains enseignements.

 

En 2008, il est retourné en Inde pour prononcer les vœux de Bikshu, c’est-à-dire les vœux d’un moine pleinement ordonné.

Tout au long de ces années qui suivront son ordination, il participera activement aux déplacements du vénérable Lama Shérab, et sera d’une aide précieuse pour l’ensemble de la communauté locale tibétaine surtout dans la région d’Arosio, grâce à sa connaissance de la langue italienne qu’il maitrise parfaitement et à sa disponibilité. Sa formation traditionnelle au monastère Sakya au Tibet, sa connaissance des rituels, des chants, des différents yogas et techniques enseignés aux moines sera précieuse pour tous ceux qui souhaitent approfondir la connaissance de la tradition bouddhiste tibétaine.

Khenchen Shérab Gyaltsen Amipa Rinpoché choisit Khenpo Tashi Sangpo comme son successeur et lui laisse la charge de gérer les différents centres de pratique européens, en collaboration avec les personnes responsables sur place, dignes de confiance. Lourde tâche qu’il accepta. Depuis il y consacre tout son temps et son énergie, ne cessant d’améliorer leur organisation, et d’apporter son expérience, son dynamisme et sa connaissance, issue de sa pratique et de l’étude du Dharma. Le3 juillet 2016, Sa Sainteté le 41 ème Sakya Trizin conféra à Lama Tashi Sangpo au centre européen Sakya Tsechen Ling à Kuttolsheim/Strasbourg le titre de Khenpo (abbé) en signe de reconnaissance pour ses initiatives et son engagement dans la direction des centres Sakya fondés par Khenchen Shérab Gyaltsen Amipa Rinpoché.

Depuis, les sessions mensuelles d’étude et de pratique se succèdent dans les différents groupes de façon régulière en sa présence. Chaque année sous son autorité se déroulent retraites et rituels. Son engagement pour le Sakya Mönlam européen est des plus forts. Avec l’ensemble des disciples, autour de lui, la pratique d’un Dharma pur et authentique, dans la lignée de celle notre maître le vénérable Lama Shérab Gyaltsen Rinpoché, se perpétue dans la continuité.

Dharma_Wheel-2.png

L 'histoire du Vénérable Khenchen Lama Sherab Gyaltsen Amipa Rinpoché
Un film réalisé par Jo Serra, France 2010. Mis sur YouTube avec la permission de Khen Rinpoché.

logo-CBA_CMJN A WEB.jpg